Accueil   Contact   Plan du site   Login
Mémoire et Histoire 
Présentation historique générale
1909 2009 Centenaire de la traversée de la Manche par Louis Blériot
Les rues ont une histoire...
Les mairies ont une histoire...
Les églises ont une histoire...
Le Fort Lapin a une histoire...
Mémoire et Histoire

Présentation historique générale


Présentation générale
 
La commune de Sangatte, comptant 4779 habitants, est composée de deux agglomérations séparées l’une de l’autre par une distance de 4 kilomètres : le village de Sangatte proprement dit et le hameau de Blériot-Plage ou plutôt le hameau des Baraques puisque telle était sa dénomination à l’origine.
 
Antiquité
 
Sangatte, berceau historique de la commune apparaît dans l’histoire primitive sous le nom de « Sclives ». Certains historiens ont placé à Sangatte le Portius Itus, c’est de là que Jules César se serait embarqué avec son armée pour l’Angleterre en l’an 56 avant Jésus Christ. Cette supposition repose sur de fragiles données, mais il est vraisemblable qu’il y eut bien un port comme l’atteste des restes d’anciennes murailles découvertes au 19ème siècle. Ce qui est certain, c’est que Sangatte était, dès les premiers siècles de notre ère, le point d’arrivée d’une voie Gallo--romaine appelée « Chemin de Leulène » reliant Thérouane à la côte.
 
Toponymie
 
Son nom, analogue à celui d’une localité anglaise Sandgate, peut se traduire littéralement par porte ou brèche dans le sable, pour dire que c’est par là que les eaux de mer, faisant irruption dans le pays, se frayaient un chemin à travers les anciennes dunes de sable, comme elles le feraient encore aujourd’hui sans les digues que l’on a construit pour fermer le passage.
Lambert d’Ardres se prononce pour cette interprétation en y mêlant toutefois inutilement l’histoire d’un marais profond qui se serait formé en cet endroit et qu’on aurait appelé le « gouffre des païens, gentilium puteus ».
 
Moyen-Age
 
Au Moyen-Age, Sangatte était du comté de Guînes et formait une sorte d’enclave entre les domaines de Wissant et de Calais qui appartenait aux comtes de Boulogne. Au centre du village, à l’emplacement actuel du terrain de camping, se dressait un donjon fortifié. En 1360, le traité de Brétigny, conclu entre le roi de France et le roi d’Angleterre laissa définitivement Sangatte aux mains d’Edouard III. Il fallut attendre 1558 et la reprise de Calais par le duc de Guise pour être libéré du joug anglais.
 
Origine des « Baraques »
 
 Le 3 mai 1594, les présidents trésoriers généraux du bureau des finances, province de Picardie, Boulonnais, Artois et Pays reconquis firent cession aux pauvres habitants de la paroisse de Sangatte de 200 mesures de commune appelées les Salines. En 1624, on construisit dans ce lieu des baraquements pour y recevoir les pestiférés de Calais. Ce sont ces baraques qui vont donner son nom au hameau qui ne commencera à se développer véritablement qu’au milieu du 19ème siècle. En 1858, le Conseil municipal de Sangatte, ne possédant pas les ressources nécessaires pour financer cette croissance proposera de céder les « Baraques » à la ville de  Calais qui refusera. Il faut dire qu’à cette époque, le hameau avait bien triste réputation. Dépourvu de moyens d’instruction, il s’y trouvait quatre cabarets ainsi que deux salles de danse. Avec l’arrivée de l’abbé Limoisin, le hameau va changer d’aspect. Bientôt le Baraques eurent une belle église, une école de garçons et une école de filles. Ce misérable bourg, dédaigné par sa commune, repoussé par calais devint peu à peu une agglomération digne de ce nom. Mais c’est surtout grâce à l’exploit de Louis Blériot, vainqueur de la traversée de la Manche que le hameau va entrer dans la postérité. Après sa mort le 1er août 1936, les « Baraques » prendront le nom du célèbre aviateur.

 
Les évènements marquants
 
Quelques grandes dates :
 
1598 Construction de la Grande digue de Sangatte
1624 Naissance des « Baraques ».
1690 Redoute "Fort des Lapins" (VAUBAN) - Consulter la page qui lui est dédiée en cliquant ici.
1860 Fortification du Fort-Lapin
1872 Construction de la route stratégique de Gravelines à Doullens
1875 1èretentative de percement d’un tunnel sous la Manche
1851 1er câble  télégraphique sous marin reliant l’Angleterre au continent
1863 Bénédiction de l’église des Baraques « Notre Dame de la Salette »
1868 pose de la première pierre de Saint-Martin de Sclives
1880 Construction d’une mairie et d’un groupe scolaire à sangatte.
 
1875 1ère tentative de percement du tunnel sous la Manche
1909 1ère  traversée de la Manche en aéroplane par Louis Blériot
1974 2ème tentative de percement du tunnel sous la Manche
1985  Début des travaux de la 3ème tentative percement du tunnel sous la Manche
 
 
L’histoire récente de la commune fut ainsi marquée par son exceptionnelle position géographique puisqu’elle connut sur son territoire, en un peu moins d’un siècle, deux tentatives de percement d’un tunnel sous la Manche, le creusement du gigantesque puits d’accès, prémices du tunnel actuel et bien sûr la première traversée de la Manche par Louis Blériot.
 
C’est également sur le territoire de Sangatte que  furent réalisées les deux premières tentatives de percement du tunnel sous la Manche.


 Images d'antan


La plage des Baraques


Cliquez pour agrandir


Cliquez pour agrandir

Le monument Louis Blériot


Cliquez pour agrandir


Bienvenue - Vie municipale - Vivre à Sangatte Blériot-Plage - Découvrir Sangatte Blériot-Plage - Mémoire et Histoire - Liens - Contact - Recherche
© Mairie SANGATTE - Un art de vivre, Un art de ville...
Mentions Légales